Ah, la quarantaine : cette étape de la vie où vous avez assez d’expérience pour prendre de réels postes à responsabilités, mais aussi une période où vous remettez beaucoup de choses en cause. Cette passade est un moment clé dans votre vie personnelle et professionnelle : il n’est jamais trop tard pour faire une reconversion professionnelle à 40 ans, et on vous explique pourquoi !

Faire une reconversion professionnelle ?

Le terme semble un peu barbare : en réalité, il ne fait qu’évoquer un processus de remise en question et de choix. Mais qu’est-ce qu’une reconversion professionnelle ?

Changer de travail, ou bien de vie

Vous êtes dans la même boîte depuis 15 ans, vous gagnez un salaire à peine plus élevé qu’à votre arrivée, les missions ne vous conviennent plus… Plusieurs facteurs peuvent expliquer une envie de reconversion professionnelle :

  • Le manque de défis professionnels
  • Le manque d’attractivité de l’organisation, de la société, un système de management lourd et hiérarchisé
  • Une perte de confiance dans vos capacités professionnelles
  • Un salaire de moins en moins satisfaisant
  • Des avantages qui disparaissent
  • Un environnement de travail peu stimulant

Au final, puisque le travail représente 70% de votre semaine, il est évident de dire qu’une reconversion professionnelle impacterait de manière sérieuse votre vie personnelle. Quel est donc votre but ?

Relancer sa carrière et ses objectifs personnels

Une reconversion professionnelle peut se matérialiser de nombreuses manières :

  • Simplement changer de boîte, tout en restant dans le même secteur
  • Changer de ville, voire de province, pour trouver un système plus attractif
  • Tout recommencer de zéro

Entre ces choix, il n’y a pas qu’un seul pas. En effet, dans le premier cas, la concurrence est rude et les modes de recrutement évoluent vite. Il faut donc se tenir régulièrement informé des offres et être prêt à se battre avec de plus jeunes candidats. Malheureusement, l’expérience n’est pas toujours gagnante.

Dans le second cas, un déménagement est à envisager, ce qui est une décision à prendre à plusieurs, avec le reste de votre famille. Cherchez un travail avant et sécurisez-le avant d’entamer la moindre démarche.

Dans le dernier cas, cela remet en cause l’ensemble de votre système existant. Interrogez-vous sur vos envies, vos objectifs et prévoyez un planning sérieux et réaliste pour les réaliser.

Comment envisager une reconversion à 40 ans ?

Il n’y a pas d’âge pour se reconvertir, à condition d’être bien informé et surtout, bien préparé !

Le déclic de la quarantaine : le meilleur moment pour se reconvertir

Le passage à cette nouvelle décennie éveille en chacun de nous un besoin de faire le point sur sa vie actuelle. En effet, il n’est pas rare, à 40 ans, d’être entré dans une certaine routine, notamment professionnelle. C’est donc le meilleur moment pour se reconvertir, puisqu’il vous reste encore 25 ans de travail pour cotiser.

Mais, au-delà de ces aspects, la reconversion professionnelle à 40 ans peut avoir plusieurs objectifs :

  • Apporter de meilleurs revenus à la maison, pour envisager d’importants projets
  • Trouver de nouvelles satisfactions dans votre travail, pour vous sentir mieux, ce qui impactera votre entourage
  • Prendre d’autres responsabilités, qui peuvent donner des opportunités tous ceux qui vous entourent (déménager dans une plus grande ville est par exemple une belle expérience pour les adolescents)

C’est pour cela qu’une reconversion professionnelle à 40 ans doit être réfléchie.

Faire une reconversion mûrement réfléchie

Dans l’idéal, votre décision doit se prendre de concert avec le reste de la famille, ou du moins, votre partenaire de vie. Cela, pour plusieurs raisons :

  • Imposer une reconversion professionnelle, et le stress qu’elle peut impliquer peut s’avérer néfaste
  • Votre absence prolongée ou votre fatigue, due à vos nouvelles occupations, pourra s’en ressentir sur votre vie de famille
  • Un déménagement forcé n’est jamais bon pour l’entente entre tous les membres de la famille

Dès lors que vous sentez l’envie d’une reconversion professionnelle, parlez-en à votre partenaire de vie, puis décidez ensemble de la marche à suivre : commencez par élaborer votre projet, à l’aide des outils à votre disposition.

Les dispositifs pour effectuer une reconversion professionnelle à 40 ans

Une reconversion professionnelle ne s’effectue pas en un claquement de doigts. Mais, plusieurs outils et dispositifs sont là pour vous simplifier la vie.

Le plan de reformation

Il est utile si vous envisagez de changer de poste en interne, au sein de votre entreprise. Des heures de formation seront aménagées dans le cadre de votre travail, pour vous permettre de prendre progressivement de nouvelles fonctions. Cela peut inclure de nouvelles responsabilités.

Le congé sabbatique

Il s’avère utile pour les personnes qui ne savent pas où elles en sont. Vous avez besoin de faire le point ? De multiplier les petites expériences pour faire un choix définitif ? Accordez-vous 6 mois à un an de congé sabbatique pour réfléchir, mais pas plus : le retour au monde du travail est d’autant plus difficile.

Le CIF, ou Congé Individuel de Formation

Pour les personnes ayant déjà un projet en tête, ce dispositif correspond à un accompagnement en matière de formation professionnelle tout au long de la vie. Cela signifie qu’à tout moment, votre employeur doit accepter votre envie de vous reconvertir professionnellement, et doit vous accorder du temps pour cela. Cela passe par l’élaboration d’un bilan de compétences, et des séances avec des professionnels des ressources humaines.

La VAE, Validation des Acquis Professionnels

Pour passer à la vitesse supérieure de votre reconversion, faites reconnaître vos acquis professionnels à travers des diplômes, que vous pourrez valoriser auprès d’une autre entreprise, ou bien en interne, pour accéder à des postes à responsabilités. La VAE s’obtient après un certain nombre d’heures de formation, un volume qui diffère selon le secteur.

Le CCE, ou Congé pour Création d’Entreprise

Enfin, si vous avez l’âme d’un entrepreneur et avez toujours voulu monter votre boîte, ce dispositif est l’idéal pour vous proposer une solution sans risque : d’une durée d’un à cinq ans, il vous permet de créer votre projet sans perdre votre place dans votre travail actuel. En cas de renoncement, vous retrouvez une place similaire au sein de votre entreprise.

Qu’il s’agisse d’une envie passagère ou d’un besoin réel, la reconversion professionnelle à 40 ans, c’est possible ! Mais à une condition : celle de bien définir le cadre de cette reconversion, d’y aller pas à pas, et surtout, de concrétiser vos objectifs professionnels !