Pour bien gagner sa vie, il faut parfois ne pas être trop regardant. De nombreux métiers  bien payés que personne ne veut faire parce qu’ils sont dangereux, ennuyeux ou rébarbatifs, sales ou encore très contraignants recrutent. Où dénicher un de ces métiers bien payés que personne ne veut faire ?

Les métiers ennuyeux qui rapportent gros

Ces métiers sont monotones, leurs horaires longs et contraignants, et pourtant, que ferions-nous sans eux ?

  • Les conducteurs de camion parcourent des milliers de kilomètres au volant de leur engin et plus ils conduisent, plus ils gagnent de l’argent, jusqu’à 42 000 dollars par an. Les conducteurs de transport en commun quant à eux totalisent jusqu’à 63 000 dollars.
  • Les grutiers travaillent en hauteur, vertige s’abstenir, pour 1130 dollars par semaine.
  • Les opérateurs de machine dans le secteur du caoutchouc et du plastique passent leur journée à vérifier le flux des matières, la pression et le débit des machines pour 38500 dollars par an.

Les métiers dangereux, pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux

  • Que diriez-vous de devenir chasseur de crabes en Alaska dans un milieu hostile, plongé dans l’eau glacée 20 heures par jour ? La durée de la chasse étant limitée, vous subirez en prime beaucoup de stress. Mais un salaire de 56000 dollars en 2 mois à de quoi faire réfléchir. Bubba Gump ?
  • Moins Indiana Jones chez les Inuits, la plateforme pétrolière offre un cadre de travail bruyant, toxique et aux charges lourdes. Le métier consiste à réparer les pièces mécaniques des forages 12 heures par jour. C’est sale et isolé, d’où le salaire de 6500 dollars par mois.
  • Pilote d’avion mais pas sur les longs courriers direction les cocotiers. Vous serez responsable de l’épandage des pesticides au-dessus des champs, donc à basse altitude. Attention aux lignes de haute tension ! Un métier qui rapport 5000 dollars par mois.
  • Bouclier humain, non ce n’est pas une blague ! Les hommes de protection des diplomates et hommes politiques en Iran ou en Irak risquent réellement leur vie. Vous pouvez aussi être recruté dans une milice privée. Salaire : 7500 dollars par mois.
  • Fondeur est un métier de la métallurgie où se côtoient bruit, chaleur, endurance physique. Il faut veiller au traitement des métaux et aux consignes de sécurité très strictes. Vous gagnerez 43 700 par an.
  • Opérateur d’usine à papier requiert une bonne endurance physique. Il faut exercer dans des positions inconfortables de longues heures durant, dans un milieu malodorant et chaud. Attention aux poussières et aux allergies. La formation est courte, gratuite pour les Québécois et les Français qui auront la chance de gagner 56 000 dollars par an tout de même.

Les métiers sales mais indispensables

  • Les éboueurs ont la tâche difficile de nous débarrasser très tôt le matin de nos ordures, un boulot sale et dont les odeurs sont insupportables. Avec un peu d’ancienneté, vous toucherez 38 000 dollars par an.
  • Egoutiers dans les 5000 km d’égouts à Montréal qui drainent les eaux usées dans les 12 arrondissements de la ville.
  • Embaumeurs après une formation courte, vous toucherez en début de carrière 30 000 dollars. Après une bonne expérience, les salaires s’envolent jusqu’à 59 000 dollars.

Bien d’autres métiers bien payés que personne ne veut faire recrutent : tricoteuse (29 000 dollars), ouvrier de récolte (22 000 dollars), aide de bureau (35 000 dollars)…

Sans penser forcément à y faire une longue carrière en regard de la pénibilité, ces métiers offrent à ceux qui n’ont pas de formation ou de travail l’opportunité de gagner beaucoup d’argent.