Productivité, mais également loyauté et engagement sont les clés de fonctionnement d’une entreprise qui progresse notamment grâce à ses employés. Environnement de travail, attitude et image des dirigeants, de nombreux facteurs influencent fortement le bien-être au travail et, par incidence directe, la productivité des équipes.

L’environnement de travail comme facteur déterminant du choix de l’employeur

L’étude « Human Spaces » menée en 2015 auprès de 7 600 employés de bureau provenant de 16 pays s’est intéressée à l’effet de l’environnement physique du travail sur le bien-être du personnel. Il est ressorti de cette enquête que pour 33 % des travailleurs interrogés, l’aménagement des bureaux est si important que cela influence très clairement leur décision de travailler ou non pour tel ou tel employeur.

Il est encore ressorti de cette étude que les 5 caractéristiques les plus recherchées dans un bureau pour travailler étaient :

  • la lumière naturelle
  • les plantes vivantes d’intérieur
  • un milieu de travail paisible
  • la vue sur l’océan ou une étendue d’eau
  • les couleurs vives

Fait intéressant, les employés des 3 pays (Canada, Australie, États-Unis) qui ont admis ne pas suffisamment profiter d’une fenêtre à proximité de leur espace de travail dans une large proportion (1 sur 3) étaient aussi ceux qui affichaient le plus fort taux de stress.

Toujours en 2015, la firme Robert Half, une société internationale spécialisée en dotation de personnel, a réalisé un sondage portant sur les espaces de travail dans tout le pays auprès de plus de 300 gestionnaires en ressources humaines d’entreprises canadiennes et de plus de 500 employés de bureau. 81 % ont répondu que les aménagements ouverts favorisaient la collaboration, mais qu’un peu d’intimité contribuait à créer un environnement de bureau plus productif et moins stressant.

Améliorer le bien-être au travail façon jeune entreprise internet

Les jeunes pousses ont fait, entre autres, du bien-être au travail l’une de leurs priorités. Créer un confort de travail pour augmenter la productivité passe pour ces entreprises innovantes par des solutions étudiées, telles que :Améliorer le bien-être au travail façon jeune entreprise internet

  • un espace de travail ouvert mais avec des zones de silence (séparations par cloisons acoustiques)
  • un espace dédié à la sieste
  • l’improvisation des séances de groupe à la machine à café
  • travailler debout au moins une heure par semaine
  • prévoir une zone en extérieur pour respirer
  • une décoration comme chez soi
  • une peinture tableau noir (pour écrire ou dessiner sur des murs participatifs)
  • une cafétéria pour déconnecter
  • faire venir un masseur ou une masseuse « à la carte » une fois par semaine
  • offrir des cours de yoga, de sport ou de théâtre au sein même de l’entreprise

Il existe encore plein d’autres idées visant à améliorer l’environnement de travail, dont certaines sont développées et testées par des entreprises de renom.

Améliorer le bien-être au travail façon entreprise moderne

Qui a décidé qu’un environnement de travail devait être triste et ennuyeux ? Chez Google (une compagnie d’Alphabet), l’amusement est au cœur de la culture d’entreprise avec notamment :

  • des aires de jeux
  • des salles de sport
  • des piscines
  • des vélos en libre usage
  • des œuvres d’art
  • un design sans cesse innovateur

Les employés ont également du temps de travail dédié offert à leurs propres projets personnels. Il n’est dès lors pas étonnant que Google reçoive 1 million de CV chaque année (pour un taux d’embauche de 0,5%) !

Chez Couchsurfing ou Prestashop, la politique d’entreprise est tout autant axée sur le bien-être de leurs collaborateurs.

L’environnement au travail comme mesure de l’engagement

Au Québec, certaines jeunes entreprises internet se sont même spécialisées dans la mesure de l’engagement des employés auprès de leur entreprise, qui découle directement du bien-être ressenti au travail.

La jeune pousse québécoise OfficeVibe, basée à Montréal, qui revendiquait en 2016 un portefeuille de 1 000 clients (dont la moitié en Amérique du Nord) dans un total d’une centaine de pays, mesure ainsi l’engagement des salariés grâce à une solution SaaS. Avec leur philosophie « un salarié plus heureux est plus engagé et plus productif » ils visent à devenir les leaders mondiaux du calcul d’engagement.

Une compilation de leurs différentes mesures est publiée sur leur site, dont il ressort par exemple que 82 % des employés afficheraient plus de loyauté envers leur employeur s’il leur offrait plus de flexibilité dans leur travail.

Ne pas aller travailler par obligation mais parce qu’on en a envie est devenu au fil du temps un moteur de productivité principal dans les entreprises récentes, en processus de transformation 2.0 ou innovantes.

Qu’est-ce que la philosophie « Living Office » pour améliorer le bien-être au travail

Le concept lancé par l’entreprise nord-américaine Herman Miller est en train de s’immiscer dans les bureaux les plus modernes. Le « Living Office », selon son concepteur, se décline par un espace de travail hautes performances, conçu pour améliorer le bien-être et la productivité des collaborateurs et aider les entreprises à atteindre leurs objectifs stratégiques.

Au Canada, il n’existe pour l’heure qu’un showroom à Toronto et aucun distributeur agréé. Pourtant, de nombreux designers s’en inspirent. On ne trouve qu’un seul fournisseur exclusif au Québec qui explique : « chacun peut travailler debout, travailler en groupe, créer de la collaboration, sans pour autant être obligé de réserver une salle fermée typique ».

L’idée que défend le « Living Office » est d’offrir un environnement vivant, ouvert et dynamique : tout est fondé sur le mouvement et la circulation. Ergonomie et modularité sont au cœur de l’expérience. Selon l’entreprise à l’origine de cette philosophie contemporaine visant à améliorer le bien-être au travail, 6 besoins fondamentaux auraient été identifiés chez les travailleurs :

  • la sécurité
  • l’autonomie
  • l’appartenance
  • l’accomplissement
  • le statut
  • le rôle

Concluons par cette citation du philosophe des Lumières Denis Diderot, tirée de l’ouvrage « Observations sur la sculpture et sur Bouchardon » : « (…) il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller ». Cette phrase débute par « Ne fit-on que des épingles »… Quel que soit son métier, il mérite d’être considéré et valorisé. Un environnement de travail qui favorise la productivité devrait être l’une des premières préoccupations de toute entreprise.