En matière de recrutement, rien n’est plus important qu’un CV. Il parle de vos expériences, évoque vos compétences, mais aussi, et surtout, il est l’outil sur lequel se basent les recruteurs pour vous convoquer à un éventuel emploi. Pour autant, l’exercice est souvent raté : trop long, pas assez, peu pertinent, il peut avoir un effet contre-productif : comment refaire son CV pour être sûr de faire passer le bon message ? Voici nos 5 conseils !

1 / Être en recherche d’emploi : le défi du CV bien construit

Faire son CV n’est jamais une mince affaire : en anglais ou en français ? Selon quelle méthode ? Il y a quelques coutumes à bien respecter.Être en recherche d’emploi -  le défi du CV bien construit

Le CV, mode d’emploi

Le CV, ou curriculum vitae, ou resume, vise à donner au recruteur une vision de votre parcours, tant académique que professionnel, expliquant pourquoi vous êtes à même de travailler au sein de l’entreprise visée.

La forme est cependant aussi importante que le fond : dites-vous bien qu’un recruteur passe en moyenne 45 secondes sur une candidature. Par conséquent, il faut choisir un format de CV adapté :

  • Le CV fonctionnel, qui met l’accent sur vos compétences (idéal pour les personnes en milieu de carrière)
  • Le CV chronologique, qui met en avant les expériences professionnelles
  • Le CV mixte, qui s’adapte aussi bien aux jeunes diplômés qu’aux travailleurs expérimentés

Que contient un CV ?

Le CV comporte plusieurs sections, chacune étant plus ou moins mise en avant selon le format choisi. Si vous êtes libre de rajouter certaines sections, d’autres doivent impérativement figurer sur votre CV :

  • Les renseignements personnels : nom, prénom, adresse
  • Votre objectif de carrière : décrivez votre projet
  • Vos études / vos expériences professionnelles, dans l’ordre de votre choix
  • Vos compétences

Mais attention : chaque CV est différent et doit être personnalisé.

2 / Dire juste ce qu’il faut

Pourquoi ? Tout simplement pour garder un peu de mystère. Dans certains pays, comme en France, il est de rigueur de ne faire qu’une page : cet exercice de synthèse est très parlant. Il permet à votre recruteur de voir votre capacité à synthétiser l’information.

Si vous candidatez au Canada (ou bien si vous postulez aux États-Unis), on attend de vous de mettre vos expériences en valeur sur 3 pages maximum. C’est déjà beaucoup, surtout si vous êtes en début de carrière ou bien que vous cherchez un stage en marketing par exemple.

Donnez les éléments les plus saillants et les plus pertinents de votre parcours, mais surtout, ceux qui correspondront à l’entreprise : il faut en garder un peu pour l’entretien, histoire d’impressionner vos recruteurs !

3 / La clé de la réussite : il faut optimiser votre CV

Que vous soyez en recherche d’emploi active ou pas, il faut optimiser votre CV et surtout, le mettre régulièrement à jour. Cela évite que, le jour venu, vous ayez à tout reprendre. Pour cela, on vous conseille d’avoir quelques modèles de base : un CV pour un poste à responsabilités, un CV de présentation simple, et un CV qui répertorie l’ensemble de vos activités. Mais comment le rendre plus attractif pour les recruteurs ?

Refaire son CV selon l’objectif visé

Il doit refléter votre personnalité (si vous indiquez être rigoureux, évitez les fautes de frappe par exemple), mais aussi votre parcours. Mettez l’accent sur ce que vous jugez être le plus important pour le poste convoité.

Par exemple, pour devenir responsable des ventes, il faudra mettre en avant vos expériences en tant que commercial, ainsi que vos compétences acquises. S’il s’agit d’un premier poste, quel que soit le domaine, mettez l’accent sur vos expériences bénévoles et/ou votre excellence académique.

N’hésitez pas à donner des références : ce sont des personnes qui acceptent d’attester de vos compétences. Les recruteurs peuvent se sentir mis en confiance.

4 / Refaire son CV, c’est éviter les erreurs impardonnables

Avant d’être attractif, encore faut-il qu’il ne rebute pas vos potentiels recruteurs. Un CV qui contient des fautes d’orthographe, une mise en page raté ou une photographie aguicheuse, et c’est poubelle direct.

Certains recruteurs y seront plus sensibles que d’autres, mais il est préférable de ne pas tenter le diable. Parmi les erreurs récurrentes, évitez :

  • De donner une adresse mail trop personnelle (votre nom et prénom suffisent, quitte à créer une nouvelle adresse)
  • Exit les mensonges et autres expériences enjolivées : si le recruteur cherche à se renseigner, cela vous jouera des tours
  • La langue : évitez le français si vous postulez dans une boîte internationale
  • Relisez-vous : les fautes d’orthographe sont impardonnables

5 / Faites preuve d’originalité

Les CV : les recruteurs en reçoivent par centaine chaque semaine et c’est souvent un exercice qui relève de la corvée pour eux. C’est pourquoi il faut vous distinguer de vos concurrents : sachez adopter un style / une forme bien à vous, une construction bien à vous, qui reflète votre originalité.

D’ailleurs, cela se pose dans le cadre de certains métiers : si vous souhaitez être graphiste ou designer, l’originalité de votre CV sera, en elle-même, un critère de jugement pour le recruteur. Sachez les impressionner : c’est comme ça qu’ils retiendront votre nom !

Faire son CV, ou plutôt, refaire son CV, est un exercice complexe : il faut réussir à trouver le parfait équilibre entre un CV qui dit assez de choses de manière claire et précise pour attirer votre recruteur, sans trop en dire non plus. Il doit montrer votre compréhension des enjeux du poste visé, tout en démontrant que vous êtes (naturellement) fait pour ce poste. Bon courage !